close

La contre-visite médicale : les droits et les devoirs de l’employeur

Pour travailler dans les meilleures conditions, tout salarié se doit d’être en bonne santé. C’est le minimum afin d’être productif. Toutefois, il se peut qu’il soit malade et dans ce cas-là, il n’est pas dans l’obligation de travailler, il sera en arrêt maladie. Cependant, il se doit au préalable de prévenir de cette absence et être en mesure de le justifier en présentant des papiers qui le prouvent.
D’un autre côté, l’employeur a aussi le droit demander une contre-visite afin de s’assurer de la véracité de la situation. Toutefois, cette contre-visite est soumise à certaines règles qu’il sera nécessaire de respecter.

Le délai d’information du salarié quant à sa maladie

Avant tout, il faut savoir qu’il n’existe pas de délai maximum concernant l’information du salarié quant à sa maladie. Il est tout de même assez raisonnable pour l’employeur de laisser à l’employé au moins un délai de deux jours.

A lire également : Réussir l’organisation de votre événement d’entreprise

Ce délai reste tout de même d’une importance particulière. Il sert de base pour le versement des indemnités journalières, mais aussi donne le droit au salarié de garder ses revenus le temps de son absence. De ce fait, le salarié est dans l’obligation de fournir les documents comme le certificat médical à temps afin de bénéficier de ses droits.

A voir aussi : Quels sont les plats qui réchauffent en hiver ?

En cas d’absence de tous ces éléments, le salarié peut être sous la menace de sanction pouvant aller au licenciement.
D’un autre côté, lorsque l’employeur reçoit un certificat médical, il a aussi le droit de demander une contre-visite médicale effectuée par un autre médecin. Cela doit tout de même se faire sous le respect de certaines règles.

Le droit de contre-visite de l’employeur

En cas d’absence de l’employé pour maladie, l’employeur est tout de même dans l’obligation de compléter les indemnités journalières. C’est cela qui garantit au salarié le maintien de son salaire même durant cette période où il n’est pas productif.

C’est la raison pour laquelle cet employeur se doit de s’assurer de la véracité du document fournit par son salarié. Pour ce faire, il a le droit d’effectuer une contre-visite avec le médecin de son choix. Elle peut être réalisée par certaines agences comme CMS. Cette visite prend en compte divers facteurs : la durée de l’arrêt de travail ou encore le fait que le salarié respecte les heures de sorties qui ont été prévues par la sécurité sociale. Dans ce cas précis, c’est l’employeur lui-même qui détermine l’heure et le jour de cette contre-visite. Il a aussi le droit de communiquer au médecin l’adresse du salarié.