close

Comment fonctionnent les prothèses auditives ?

Comment fonctionnent les prothèses auditives

De plus en plus de personnes présentent aujourd’hui des problèmes d’audition. Les personnes âgées ne sont plus les seules concernées. Même la couche juvénile est touchée. Pour pallier ces problèmes, l’utilisation des prothèses auditives est devenue courante. Sur trois (03) malentendants, au moins deux (02) y ont recours. Seulement, on se contente de porter au quotidien ces prothèses, sans savoir comment elles fonctionnent. Composantes, mode d’emploi, nous vous proposons de tout découvrir à propos des prothèses auditives.

Les composants de la prothèse auditive

Composantes de la prothèse auditive

Avant de parler du fonctionnement des prothèses auditives, il est important d’en connaître les composants. On doit donc parler en premier de tout ce qui compose la prothèse auditive. N’oubliez pas de visiter annuaire-audition.com si vous êtes à la recherche d’un audioprothésiste.

A découvrir également : Quels sont les principaux critères de choix d’un bon logement étudiant ?

Une prothèse auditive est composée d’un processeur, d’un microphone, d’un récepteur et d’un amplificateur. C’est grâce à l’apport de chacun de ces composants que votre prothèse auditive vous permet de mieux entendre.

Fonctionnement de la prothèse auditive

Pour vous permettre de bien comprendre le fonctionnement de la prothèse auditive, nous partirons de l’apport de chaque composant. Avant que le son vous soit transmis à travers la prothèse, il faut que tous les composants fonctionnent en harmonie.

A voir aussi : Une cure thermale pour soigner l’endométriose

Tout commence par le microphone. Il permet de saisir les ondes sonores présentent dans l’environnement de son utilisateur. C’est donc le microphone qui capte les paroles, la voix, les bruits, etc. Une fois que le microphone intercepte ces ondes sonores, il les transforme en signaux numériques. La prothèse auditive n’utilise donc pas les ondes sonores qu’elle a captées de façon crue. Elle procède d’abord à leur traitement avant de les laisser percevoir par l’utilisateur.

Par la suite, le processeur analyse les signaux numériques. Au cours de cette analyse, le processeur doit distinguer les bruits et les paroles. C’est grâce au processeur que la prothèse ne confond pas le bruit du vent à la voix humaine et vice-versa.

L’amplificateur présent dans la prothèse permet d’amplifier les signaux numériques déjà traités. Il régule aussi l’information selon son importance en la traitant. Si l’information interceptée n’est que le bruit du vent qui souffle, et qu’il est trop fort, l’amplificateur pourra réguler le volume de perception. Si une information n’est pas importante, autant ne pas la diffuser avec un grand volume. Notons quand même que les voix restent une priorité dans la chaîne de diffusion.

Le récepteur quant à lui, transmet les sons déjà traités à la personne qui porte la prothèse auditive. C’est la dernière pièce du puzzle, mais la plus importante. Sans le récepteur, vous aurez beau porter la prothèse, vous ne pourrez rien entendre. Le récepteur est donc cet élément-clé qui établit un lien entre la prothèse auditive et l’oreille de la personne malentendante.

Que faire en cas de problèmes ?

Un patient recevevant sa prothèse auditive

Si vous avez un quelconque problème au niveau de l’audition, ne perdez pas le temps, courez vite vers un audioprothésiste avant que cela n’empire. Il existe aujourd’hui des prothèses auditives qui passent inaperçues. Ne craignez donc pas d’être jugé.